Chargement Évènements

Isaline Leloup, contrebasse viennoise solo Weense contrabas

Shiho Ono et Ann Cnop, violons / violen

Jean-Philippe Gandit, alto / altviool

Bernard Woltèche, violoncelle / cello

———-

 

Johannes Matthias SPERGER (1750-1812)

Concerto n ° 18 en C mol per il Contrabasso

 

Franz Anton HOFFMEISTER (1754-1812)

Quartetto per contrabasso solo n°2

 

  1. Isaline nous transporte dans l’ambiance…

 

Confortablement installé dans un de ces salons viennois en buvant un chocolat chaud, découvrez un instrument longtemps oublié :

 

La Contrebasse Viennoise !

 

Cet instrument connut son heure de gloire vers 1760, à l’apogée du classicisme. Des compositeurs comme Hoffmeister, Dittersdorf, Sperger et Mozart ont écrit des pages d’une beauté incontestable pour cet « éléphant » à la voix d’oiseau chanteur. Son accord particulier permet un jeu mélodique autant qu’harmonique, ce qui en fait un instrument polyvalent dans des pièces solo virtuoses allant des profondeurs du registre des basses aux hauteurs du violon, à l’instar d’un protagoniste agile de la musique de chambre dans une variété d’ensembles.

 

Durant cet après-midi viennois, vous entendrez certaines de ces plus belles pièces remplies de couleurs chatoyantes et de contrastes étincelants.

 

Johannes Matthias Sperger (1750-1812), Concerto n ° 18 en C mol per il Contrabasso

  1. Compositeur et contrebassiste autrichien, Sperger fut célèbre de son vivant comme l’un des premiers solistes à la contrebasse viennoise.

Son dernier concerto en do mineur fait la part belle à la contrebasse qui rivalise de finesse et virtuosité dans une tonalité inattendue.

A l’époque, il était courant de jouer en effectif réduit les plus belles partitions pour en faire profiter les convives d’un salon. A votre intention, je remets à l’honneur un concerto oublié que la contrebasse moderne avait relégué aux oubliettes. D’une écriture à la frontière du classique, Sperger vous emmène à l’opéra. Son ouverture noire et tragique annonce l’histoire d’un héros endiablé, passionné, rempli d’humour et de tendresse.

 

 

 

Franz Anton Hoffmeister (1754-1812), quartetto per contrabasso solo n°2

Compositeur autrichien de renom, Hoffmeister ouvrira à Vienne en 1785 une des premières maisons d’édition musicale.

Ce quatuor – le deuxième d’une série de quatre pour contrebasse, violon, alto et violoncelle – accorde à la contrebasse le rôle de soliste d’un premier violon. On pourrait le considérer comme un concerto accompagné.

Vous y découvrirez les différentes facettes spécifiques à l’instrument viennois dans une explosion de couleurs. Le dialogue continu entre les quatre protagonistes en fait une réelle page de musique de chambre. Entrez à la cour, dansez un menuet sage et grâcieux, perdez-vous dans un solo, ou dans la mélancolie d’une mélodie, enfin, goûter à la fougue et à la liberté du dernier mouvement.