Chargement Évènements

Eliane Reyes, pianiste

 

Michel Draguet, directeur des Musées Royaux des Beaux-Arts de Belgique

 

À partir d’une lettre adressée à un critique et de fragments d’articles publiés par le peintre, Michel Draguet invente une correspondance fictive où les textes de Khnopff se mêlent à ses sensations et à des souvenirs recomposés. Ces lettres sont accompagnées au piano par des mélodies de Schumann, Chopin, Debussy, Wagner, Liszt, Jongen ou encore d’Indy. Sur une idée originale de Michel Draguet, directeur des Musées Royaux des Beaux-Arts de Belgique et Eliane Reyes, pianiste.

 

– Schumann : scène d’enfant no 2

– Schumann « romance sans paroles » n°2 en fa dièse          majeur
– Fauré nocturne no 4
– Wagner/Liszt : « mort d’Isolde »

 

Eliane Reyes

 

Formée d’abord par sa mère, elle donne son premier récital à l’âge de 5 ans et reçoit la même année, le prix César Franck. Ses rencontres avec Gyorgy Cziffra, qui en fit, à l’âge de dix ans la plus jeune lauréate de sa fondation et avec Martha Argerich à l’âge de 14 ans, marquent une étape décisive dans sa vie de pianiste. Elle étudie au Conservatoire Royal de Bruxelles, puis, à la Chapelle Musicale Reine Elisabeth auprès de Jean-Claude Vanden Eynden, à la Hochschule der Künste de Berlin, au Mozarteum de Salzbourg, au Lemmens Institut à Leuven ainsi qu’au CNSM de Paris sous l’égide de Michel Beroff, Brigitte Engerer et Jacques Rouvier en 3ème cycle.

Eliane Reyes est nommée à trois reprises aux « International Classical Music Awards » et obtient les « Octaves » de la musique en Belgique pour l’ensemble de sa carrière. Un documentaire de 45 minutes sur son parcours musical « Jeunes solistes, grands destins » réalisé par Thierry Loreau et Pierre Barré lui est consacré à la télévision nationale belge RTBF.

Elle apparaît également dans un documentaire consacré à Clara Haskil sur ARTE « le mystère de l’interprète ».

Aujourd’hui, elle enseigne au Conservatoire Royal de Musique de Bruxelles ainsi qu’au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris. Citoyenne d’honneur de sa ville natale à Verviers (Belgique), elle devient la première pianiste belge à recevoir les insignes de « Chevalier de l’ordre des Arts et des Lettres » en France.

 

 

Michel Draguet

 

 

Docteur en Philosophie et Lettres et Agrégé de l’Enseignement supérieur en Philosophie et Lettres, Michel Draguet est professeur en Histoire de l’art à l’Université libre de Bruxelles. Depuis 2005, il est Directeur général des Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique et a dirigé, ad intérim, les Musées royaux d’Art et d’Histoire de Belgique de 2010 à 2014. En 2009, il créé le Musée Magritte à Bruxelles et en 2013 le Musée Fin-de-siècle. Spécialiste de l’histoire de la peinture des XIXe et XXe siècles il est commissaire de nombreuses expositions relatives au Symbolisme, à l’art belge du XXe siècle ainsi qu’à Magritte et l’auteur, entre autres, de Khnopff ou l’ambigu poétique (Paris, Flammarion, 1995 – Prix Arthur Merghelynck 1996 de l’Académie royale de Belgique) ; Chronologie de l’art du XXe siècle(Paris, Flammarion, 1997 ; nouvelle édition en 2003) ; Ensor ou la fantasmagorie (Paris, Gallimard, 1999) ; Le Symbolisme en Belgique (Fonds Mercator, 2005), Magritte Tout en papier (collages, dessins, gouaches) (Hazan, 2006). Alechinsky de A à Y, (Gallimard, 2007) Monet. Les Nymphéas grandeur nature, (Hazan, 2010), Les Nagas (Fonds Mercator 2018- lauréat de l’édition 2018 du Prix International du Livre d’Art Tribal) ou encore Fernand Khnopff (Fonds Mercator 2018) qui accompagne la rétrospective du peintre au Musée du Petit Palais à Paris.