Chargement Évènements

Mavroudes Troulos, basson – Roberta Brambilla, harpe

——————

Gabriel VERDALLE  (1847-1918)

Rêverie in G, op. 24

Camille SAINT-SAËNS  (1835-1921)

« Mon coeur s’ouvre à ta voix” from “Samson et Dalila »

Camille SAINT-SAËNS (1835-1921)

Sonate pour basson et piano op.168 / Sonate voor fagot en piano op.168

Pietro MASCAGNI (1863-1945)

Intermezzo de/uit Cavalleria Rusticana –

Antonio TORRIANI (1829-1911)

Divertimento sur des thèmes de Lucia di Lammermoor de G. Donizetti

DUO BASSON ET HARPE MAVROUDES TROULLOS ET ROBERTA BRAMBILLA

  Roberta Brambilla est née à Cagliari (Italie) où elle entame sa formation musicale à l’âge de huit ans. Elle obtient son Master en harpe avec la plus grande distinction au Conservatoire de Turin. En 2016, elle obtient le Master de solo dans la classe d’Anne Lavoisier au Conservatoire Royal de Bruxelles, puis un diplôme de post-Master en musique de chambre. Elle se perfectionne encore auprès de grands maîtres tels que Marie-Claire Jamet, Marie-Pierre Langlamet, Emmanuel Ceysson,…

Elle exerce son art au sein de nombreux orchestres belges (Belgian National Orchestra, Antwerp Symphony) et étrangers dirigés par Heinz Holliger, Hugh Wolff, Lawrence Foster, Andrey Boreiko.

En 2018, elle a participé au Pop’Harpe Workshop qui a vu la création d’une harpe à 24 cordes avec caisse de résonnance en carton, un modèle inspiré par la harpe médiévale. Roberta se passionne pour les nouvelles perspectives de répertoire ouvertes par cet instrument. Musicienne passionnée et créative, elle adapte nombre d’œuvres pour la harpe en solo ou en musique de chambre.

En 2018, elle crée avec d’autres collègues l’ensemble de chambre KROMA.

 

M a v r o u d e s T r o u l l o s (1992) est unanimement reconnu comme un bassoniste profondément sensible et mûr. Né dans un famille de musiciens, il décroche rapidement nombre de prix internationaux dans les concours les plus prestigieux (Amsterdam, Paris, Londres,…). En 2018, il est nommé  »Ambassadeur du Koninklijk Conservatorium Brussel ». Ces distinctions lui ont ouvert les portes de salles telles que l’Amphithéâtre de la Philharmonie de Paris, la Elgar Room du Royal Albert Hall et la petite salle du Concertgebouw Amsterdam. Il a joué en soliste avec le Cyprus Youth Symphony Orchestra et la Chapelle Musicale des Guides ainsi qu’au sein de nombreux orchestres belges et étrangers. Il est diplômé du Conservatoire d’Athènes. Il a ensuite étudié à la Hochschule fur Musik à Leipzig. Il s’est encore perfectionné auprès de Luc Loubry au   Koninklijk Conservatorium Brussel. Il a récemment été admis en tant que doctorant en arts à la LUCA School of Arts associée à la KU Leuven.

Mavroudes a pour partenaires régulières la pianiste Lily Maisky et la harpiste Roberta Brambilla.

 

Roberta vous présente le programme

Le duo Brambilla – Troullos vous propose un programme placé sous le signe de la musique d’opéra… et quelques petites surprises.

Le répertoire original pour basson et harpe étant assez restreint, nous avons décidé de le créer nous-mêmes en recourant à la transcription et l’arrangement de pièces écrites pour d’autres instruments. Nous les avons adaptées à la technique et à la sonorité du basson et de la harpe.

Notre voyage musical commence avec la Rêverie, op.24 de G. Verdalle, initialement écrite pour violon et harpe, qui nous emmène vers une douce et belle mélodie poétique chère aux compositeurs de la fin du 19ieme siècle.

Nous continuons avec « Mon cœur s’ouvre à toi », un chant d’amour tiré de l’opéra Samson et Dalila composé par Camille Saint-Saëns. Pour fêter les 100 ans de sa mort, nous lui rendrons hommage avec la Sonate pour basson et piano op.168, écrite en 1921 pour Clément-Léon Letellier, basson-solo de l’Opéra de Paris. Par cette œuvre, Saint-Saëns nous invite dans son monde intérieur et nous lègue cette dernière œuvre en forme de testament.

Après cet hommage, nous retournons à l’opéra avec la puissance évocatrice de douces mélodies de l’Intermezzo symphonique de la Cavalleria Rusticana de P. Mascagni.

 

Nous terminons le concert avec le Divertimento de A. Torriani inspiré par les thèmes d’une œuvre très célèbre de G. Donizetti, la Lucia de Lammermoor. Annonciateur du romantisme italien, cet opéra est le chef-d’œuvre « tragique » de Donizetti. Dans la paraphrase de Torriani, des parties très lyriques alternent avec des moments d’extrême virtuosité.